Le groupe MIH, « On y est » !

Présentation du groupe MIH

Lors de notre Assemblée Générale du 19 juin 2016, - première assemblée que j’avais l’honneur de diriger en ma qualité de nouveau président élu -, je rappelais à votre bon souvenir que la MMG - avec Harmonie Mutuelle et deux autres mutuelles - est membre fondateur de l’Union Mutualiste de Groupe (UMG). Cette UMG dénommée UMG Groupe Harmonie, se trouve confrontée aux réalités sociologiques et économiques du monde de la santé.

À savoir,

  • Les coûts supportés par les complémentaires santé ne cessent d’augmenter.
  • L’assurance complémentaire santé devient sans cesse plus « obligatoire » et plus normée et il en résulte une très forte pression sur les tarifs et en conséquence sur les frais de gestion
  • De ce fait, les champs de différenciation entre les acteurs et les différentes familles d’acteurs deviennent de plus en plus étroits.
  • La population, soumise à une précarisation économique qui s’étend est confrontée au renchérissement de l’assurance complémentaire (amplifié par une taxation alourdie), elle éprouve une difficulté à en supporter le coût et à financer les restes à charges, au point de renoncer de plus en plus souvent à des soins indispensables.

De son côté, l’UMG ISTYA constituée de la MGEN, la MNT et MGEFI, arrive aux mêmes constats.
C’est pourquoi, les Mutuelles membres de ces deux UMG ont décidé de fusionner pour créer en septembre prochain l’UMG MIH (Mgen, Istya, Harmonie).

Des enjeux de taille

Ce nouveau groupe représentera, à lui seul, un potentiel de plus de 10 millions de personnes protégées.

Il pourra exercer une forte influence auprès des pouvoirs publics et des autres acteurs du système de santé.

Nous conjuguerons, ainsi, savoir-faire, expertise et ressources financières.
L’ambition commune de l’UMG MIH consiste à devenir cet acteur majeur de la défense et la promotion des valeurs et principes du mouvement mutualiste.

Il existe de nombreuses raisons qui motivent notre engouement à faire partie d’un groupe de cette envergure. En voici les principales :

Pour maintenir notre place de leader aux Antilles Guyane

La MMG est la 1ère mutuelle des Antilles Guyane. Nous le savons tous !

Il est de notre responsabilité commune de tout mettre en œuvre pour maintenir notre positionnement sur le marché.

Face à cette forte concurrence, l’inertie est le principal danger qui menacera notre position dominante.

Pour évoluer et être toujours plus performant, la MMG doit être à l’écoute de l’offre et de la demande, c’est-à-dire observer ses concurrents et analyser les besoins de sa clientèle pour mieux les anticiper.

Appartenir à un tel groupe nous permettra de diversifier notre palette de garantie.

Pour faire face à la nouvelle réglementation européenne : Solvabilité 2

Pour mieux lutter contre l’érosion des contrats individuels

La MMG n’échappe pas à cette évidence. Notre portefeuille est davantage composé de contrats individuels et assez peu de contrats groupe.

Or, depuis le premier janvier de l’année dernière, l’Accord National Interprofessionnel (ANI) oblige tous les employeurs à mettre en place une complémentaire santé pour l’ensemble de leurs salariés.

Cet accord national a pour conséquence de faire migrer les adhérents individuels vers les contrats collectifs.

C’est dans le but de limiter la dégradation du fichier adhérent en garantie santé individuel au profit des contrats collectifs déjà fortement concurrencés que nous nous associons à l’UMG.

Des avantages exceptionnels

Une proximité maintenue

En définitive, faire partie de ce grand groupe permet à la MMG de disposer de la dimension nécessaire, des compétences et des ressources adaptées à un contexte réglementaire et légal de plus en plus contraignant tout en assurant le meilleur service au meilleur coût à nos adhérents.

Il n’est pas à l’ordre du jour que la MMG fusionne ou perde son identité, sa notoriété ou son encrage patrimonial. Il est vrai que nous ne pouvons dire ce que sera la protection sociale complémentaire en Guadeloupe dans les 10 prochaines années, mais aujourd’hui nous restons nous-mêmes !

Sé Magaya an nou.