Le gouvernement souhaite que les 300 plus grandes entreprises françaises s’acquittent d’une « surtaxe exceptionnelle » destinée à rembourser une partie de la taxe sur les dividendes instaurée sous le quinquennat de François Hollande, mais invalidée récemment par le Conseil constitutionnel.

La mesure devrait concerner les sociétés qui ont plus d’un milliard d’euros de chiffre d’affaires. Le taux de l’impôt sur ces sociétés devrait passer cette année de 33 % à 38 %. Il montera à 45 % pour les entreprises dont la performance annuelle dépasse les 3
milliards de CA [...]

Lire la suite

Haut de page